Une vie radicale ou équilibrée?

C’est peut-être de voir chaque jour mon fils de 4 ans exercer son sens de l’équilibre (il commence à faire du vélo) qui m’a poussé a réfléchir à cette thématique. Mais pas seulement. Combien de fois entendons-nous qu’il est important d’avoir des vies radicales? Et la foi, elle, à quoi nous encourage-t-elle?

Devons-nous être radicaux? Jésus et la Bible ont un parti pris assez clair sur la question et nous encouragent plutôt à une vie radicale.

Radicaux pour Dieu et notre prochain
D’abord, nous sommes invités à dépendre totalement de Dieu, à nous attacher entièrement à lui. Lorsque Jésus dit au jeune homme riche qu’il doit vendre tous ses biens, il n’est pas dans la demi-mesure. De même quand il appelle ses disciples à le suivre: «Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même» (Luc 9,23). Et que dit Paul lorsqu’il s’adresse aux habitants de Thessalonique? «Priez sans cesse». Dans tout ce que nous entreprenons et vivons à chaque instant, rappelons-nous que Dieu est avec nous et qu’il est activement engagé dans toutes nos pensées et actions.
En plus de la radicalité pour Dieu, il y a la radicalité pour les autres: la Bible nous encourage à centrer notre vie sur les autres, en particulier les pauvres. Tu connais la parabole du bon Samaritain, qui en est un excellent exemple (Luc 10,25-37). Es-tu radical dans ton amour pour les autres?

Aime de TOUT ton cœur!
Nous ne pouvons pas, ou plutôt ne devrions pas, essayer d’atténuer les propos très engagés de Jésus, même s’ils peuvent nous déranger ou que nous ne savons pas quoi en faire dans le concret de notre vie. La foi est radicale: «Aime Dieu de TOUT ton cœur, de TOUTE ton âme, de TOUTE ta force» et «Aime ton prochain comme toi-même». Mais une question se pose: comment concilier, dans notre quotidien, ces exigences radicales avec TOUTES ses nuances?

Viser la radicalité, mais avec humilité
Voici une piste: l’humilité. Oui, les propos de la Bible sont vrais et beaux. Il important de tendre vers ces réalités. Toutefois, le Royaume de Dieu n’est pas encore totalement de ce monde. Nous en avons l’espérance. La réalité de ce monde est faite de joie et de bons moments, mais aussi de souffrance et de larmes. L’humilité nous permet de mieux accepter les aspects sombres et difficiles de notre vie. Elle nous permet aussi de reconnaître que, malgré toute notre bonne volonté, un fossé nous sépare de l’idéal de Dieu. Nous devrions prier sans cesse? Oui, mais nous n’y arrivons pas vraiment. Nous devrions renoncer à nous-mêmes? Oui, mais cela reste difficile.
Par exemple, Jésus a demandé au jeune homme riche de vendre tous ses biens. Mais dans la suite de l’histoire, Jésus dit quelque chose de frappant à ses disciples, qui ont tout quitté pour le suivre et qui se demandent qui peut être sauvé: «Pour les hommes, c’est impossible, mais non pour Dieu. En effet, pour Dieu, tout est possible.»
Dieu me semble radical. Notre mission, c’est de nous mettre en route à sa suite dans l’humilité. Et d’apprendre à vivre avec la perspective du Royaume de Dieu qui s’est approché mais qui n’est pas une réalité complète de ce monde.

Jean-Luc Emery

Scroll To Top