Il a fait le tri dans un agenda trop rempli

Super dynamique, Clément, 19 ans, a réalisé qu’il en faisait trop et que ce n’était pas bon pour lui. En plus, malgré toutes ses activités, il lui manquait un truc.
Découvre sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au Temps.

Clément, l’opposé du fainéant! Le souci c’est que parfois, trop c’est trop. Sport, sorties, copains, engagements dans l’Eglise… Clément se sentait submergé par toutes ces activités, même si elles étaient épanouissantes. «J’en avais marre d’être enfermé dans cette routine». D’autant plus qu’il voyait bien qu’il n’arrivait pas à en sortir. A un certain moment, cela a fini par être un frein dans sa relation avec Dieu, parce qu’il n’arrivait pas à s’arrêter et à prendre du temps pour Lui. «Malgré toutes ces activités, je sentais qu’il manquait quelque chose dans ma vie.»

Relâcher la pression
Et puis après le bac, Clément a dû changer de ville pour poursuivre ses études. Le voilà arrivé dans une nouvelle ville, une nouvelle Eglise, de nouveaux copains… et un nouveau rythme! Pour lui, ça a été l’occasion de revoir son organisation. Ce déménagement «a été un vrai tremplin pour me remettre en question, changer ma façon de vivre et mon quotidien». Après avoir prié pour ce nouveau départ, Clément a même changé sa manière de penser. Il a profité de son installation à Saint-Etienne pour repenser en profondeur son emploi du temps.

La solution: prendre du temps avec Dieu
Concrètement, quand il a revu son planning, Clément a fait le tri et renoncé à certaines activités, afin de pouvoir se poser chaque jour avec Dieu. «Je lui ai demandé sa volonté par rapport à mes activités et par rapport à sa volonté dans ma vie». Le but, c’était «d’avoir une vraie relation avec Dieu, que je n’avais jamais eue jusque-là». Ce qui a vraiment changé dans la vie de Clément, c’est de se mettre à lire la Bible, chose qu’il ne faisait pas du tout avant. Dans ses lectures, il a même découvert son verset préféré: «L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges, c’est lui qui m’a sauvé» (Ps. 118,14).

Et puis maintenant…
Pas de burn-out pour Clément. Il a su remettre sa vie en question, réappris à se gérer. L’équilibre qu’il a trouvé lui permet de mieux vivre sa relation avec Dieu, tout en restant dynamique et entreprenant. Il participe même au développement de son nouveau groupe de jeunes. «Dieu me parle par divers moyens pour me faire connaître sa volonté et ce qu’il veut pour moi. Il m’a placé lui-même où je suis actuellement et me fait avancer chaque jour un peu plus.»

Marine Muller

Scroll To Top